Liza PerryComment

La Bloggeuse en Carton

Liza PerryComment
La Bloggeuse en Carton

Arf.

Je pense que l’on va dire que je suis méchante.

Si vous pensez cela ne vous en déplaise, mes mots vont peut-être vous choquer, mais je pense qu’ils reflètent une pensée que plusieurs d’entre nous partagent et qui vous permettra de préciser encore un peu plus les contours qui m’entourent, d’autant que je n’ai toujours pas complété (encore) ma bio.

En gros, j’en ai marre. Marre des FOODBLOGGERS des LIFESTYLEBLOGGERS et par-dessus tous des FASHIONBLOGGERS.

tumblr_mzhps66Hwu1rvuy5to1_400 (1).gif

Attendez attendez, ne vous dites pas que je me la cartonne, lisez lisez.

D’abord, qui a dit que c’était parfaitement normal d’avoir des tops à plus de 250€ et des chaussures au même prix voir PLUS ?

Qui a déterminé par ailleurs que du coup tout ce qui n’est pas BIEN CHER est CHEAP, comprenez PAS au top-de-la-tendance-de-la-mort-qui-tue ?

Moi, je peux m’habiller chez Maje, comme chez Bel-Air, j’adore aussi Manoush, mais #sorrynotsorry lorsque je vais chez Carrefour ou Monoprix faire des courses, je trouve des trucs sympas, du Tex ou du Bout’chou, même du Petit Bateau, et NON ce n’est pas tous les quatre matins que je vais m’acheter un top Balmain, une veste chanel ou des Boots YSL voir Balenciaga, et encore moins des escarpins (à paillettes) Miu Miu ou des Louboutins.

Idem, je vais chez H&M, mais je trouve la qualité de moins en moins bonne, et je la décompte en lavage machine, et je sais pas vous mais moi une dizaine de lavage –et encore je suis gentille- et le produit est mort;

Je vais chez Zara, dont je trouve les modèles et la variété pointus mais parfois un peu trop cher pour ce que c’est et PARDON les chaussures sont souvent sympa mais les talons ou la forme de l’escarpin TUENT- les pieds;

Sinon je fais du web shopping (sympa l’expression non ;)) sur Asos (mais çà me saoule de ne pas pouvoir essayer les fringues) et chez Topshop (parce que pour les parisiennes sérieusement le corner des Galeries est minus), et parfois je vais chez Mango (toujours que du noir et du blanc) ou chez Morgan (ou je ne trouve jamais mon bonheur les coupes asymétriques mal dégrossies et pleine de chichi à faux strass c’est pas mon truc).

Je n’aime plus comptoir des cotonniers ils sont restés à leurs comptoirs de brasserie aux imprimés liberty qui ne me font plus envie.

Je ne vais jamais chez Naf Naf je n’aime ni les couleurs ni les modèles et encore moins l’emblème, je ne suis pas l’un des trois petits cochons.

Au fait, leur nouvelle campagne fait apparaitre une bloggeuse très connue à la fausse moue boudeuse qui croit peut être que cela fait mannequin de ne pas sourire.

UN PEU DE SIMPLICITE LES FILLES

Cette bloggeuse, que je ne FOLLOW pas sur INSTAGRAM mais dont je regarde le FEED (les actualités quoi), de temps en temps, j’ai noté son mot en commentaire d’une photo ces derniers jours, faussement gentil tellement grotesque, d'autant que j’ai constaté par moi-même cet été (une copine m’avait rencardé mais je ne voulais pas y croire), qu’elle s’en était prise en live avec son « équipe » à plusieurs commentatrices critiquant une nouvelle fois son absence de sourire.

J’ai noté aussi sur le blog d’une autre bloggeuse également très FOLLOWEE une levée de boucliers des commentatrices (que j’ai fort apprécié par ailleurs) contre cette demoiselle qui, sur un photo reportage ultra sponsorisée s’était plainte de ne pas avoir de « commentaires ».

Les lectrices ont soulevé quant à elles le manque de naturel des derniers articles publiés et le nombre grandissant d’articles à caractère commercial ; ce à quoi la bloggeuse a répondu que OUI IL FALLAIT BIEN QUELLE PAYE SON LOYER.

Ou encore une autre, qui adore faire du jus de citron, qui, lorsqu’on lui indique qu’elle est une bloggeuse indique être « bien plus que çà », une DA entendez DIRECTRICE ARTISTIQUE.

Ah mais moi aussi je suis la plus grande Directrice artistique de ma vie, mais lorsque l’on suit ces dernières depuis le début, et encore je ne les cite pas toutes, il y a de quoi halluciner sur le melon-pastèque-champs-de-citrouille que certaines ont pris (ou avaient déjà? ;));

Je pourrais là dessus vous citer un certain Loukoum dans le 8ème, qui n’a pas hésité à me voler plusieurs de mes posts en réécrivant ce que j’écrivais et qui, lorsque je lui ai indiqué qu’il fallait faire preuve de personnalité m’a gentiment écris (en message privé) que EN GROS, c’était son TRAVAIL de pomper celui des autres et que vu qu’elle était dans le SERAIL et moi pas, elle n’aurait aucun mal à m’écraser à la force de son CARNET d’ADRESSES.

SI TU LIS MON BLOG AUJOURDHUI TON CARNET D'ADRESSES TU PEUX TE LE GARDER J'AI MA PERSONNALITE ET JE NE SUIS PAS UNE CIREUSE DE POMPES MEMES PRADA.

Alors non, Liza Perry ne passera pas son temps à se prendre en photos sous toutes les coutures, non je n’ai pas créé ce blog parce que mes-amies-ma-famille-mon-petit-ami-mon-chat et le sdf d’en bas (sisi y en a un je vous jure :)) m’ont dit que j’avais du talent et qu’il fallait ABSOLUMENT que je VOUS en face PROFITER.

Vous viviez très bien avant et vous vivrez encore après moi, mais vous savez que je suis là, j’écris ce billet pour vous dire que je suis la parole vraie, la parole de tous les jours, la parole du cœur, sans vous appelez mes amours, mes loulous, mes chouchous, mes hiboux mes joujoux. CAILLOUX GENOUX (je déteste les miens par ailleurs ;))

Vous allez comprendre que j’adore les vêtements (les fringues) les matières et TOUT le TRAVAIL qu’il y a derrière, et que NON je ne suis pas DIRECTRICE ARTISTIQUE ni JOURNALISTE ni DESIGNER, ni CREATRICE DE MODE, ni TENDANCEUR ni INFLUENCEUR.

Je suis juste moi, certains diront que je suis dans le coup, d'autres à côté, j'aime les allures tomboy rock comme le glam à paillettes, Hello kitty et les vernis, un look de hyppie comme une paire de Louboutins (mais des Pygalle, parce que sinon çà  fait très vite stripteaseuse ;)), un look ultra féminin comme un look corporate (business class ^^).

J'ai grossi, maigri, regrossi, remaigri, je suis gourmande mais je fais attention, j'aime le maquillage mais pas la contrefaçon;

La bloggeuse en carton, c’est MOI.

Je ne suis pas là pour déchainer les passions, pas là pour la commercialisation, mais bien entendu si demain l’on venait à moi avec des projets plus lointain, je dirai comme vous diriez oui, sans hésitez, mais jamais au grand jamais je n’aurais cette ligne éditoriale (comprenez l’écriture et les réseaux sociaux) qui consiste à publier un contenu convenu, un discours lisse ou faussement polémiste, ou des partenariats purement commerciaux : du gel intime aux lentilles de contact en passant par le thé minceur (alors que par ailleurs on publie des burgers).

tumblr_mj5wgjRHBj1rymr5wo1_400.gif

Je sais ce que vous vous dites, attention au retour de bâton Liza…et bien si le retour de bâton ceux sont vos commentaires, point de censure, je suis ouverte à la discussion, si le bâton ceux sont des insultes, j’assumerai avec un maximum d’envergure, si le bâton, c’est l’absence de sollicitation, qu’à cela ne tienne, il ne s’agit pas là de mon métier, et je pense que c’est le point ou certaines se sont oubliées, fustigeant leurs followers de trop les critiquer, à même plus ne vouloir écouter, mais simplement regarder, un nombre, un chiffre, une masse, la seule véritable trade marque, l’outil d’échange, le financement par excellence : VOUS.

Sans vous, ils/elles ne sont rien, sans vous, nous ne pouvons pas exister, à moins d’être auto centrés, alors souvenez-vous bien que Liza est une bloggeuse en carton, ni galvaudée encore moins sur le marché, Liza donne son opinion, écrit, raconte, partage, adore, vibre mais critique aussi, de la mayonnaise allégée en passant par la couche éclatée (on a toutes connu çà hein ;)), du dernier Vogue au défilé Chanel à la mode (d'ailleurs Karl si tu m'entends j’en ai marre des défilés à thèmes supermarchés/brasserie/casino (royale ha)/aéroport non sérieusement), du vernis à 1€ en passant par la CC Crème, je suis un couteau suisse de la blogosphère, une Anna Wintour du quartier, un designer de l’instant, une personnalité à mordant, un écrivain de moments.

A très vite,

Xo Liza